Les jetons d’attention de Brave vont-t-il changer la face du web pour toujours ?

Les jetons d’attention de Brave vont-t-il changer la face du web pour toujours ?

Brave part d’un constat très répandu selon lequel l’écosystème du contenu en ligne est en crise. Il concerne trois acteurs : les sites qui publient du contenu, les régies pub et marketing et les utilisateurs. Pour Ben Livshits, nous sommes en présence d’un “triangle des Bermudes de la publicité” où aucune des trois parties n’est satisfaite. “Cet écosystème est déjà proche de son point de rupture et ne peut plus durer”, selon Livshits. “On essaye de créer quelque chose de différent à travers notre navigateur ; Brave en est la pierre angulaire.”

Naviguez sur le Web jusqu'à 8 fois plus vite que Chrome et Safari. TÉLÉCHARGER
10

Profitez d'une navigation privée, sécurisée et rapide avec Brave.

Quel est le problème pour les utilisateurs?

“Les utilisateurs sont envahis par les publicités et les traqueurs”, déclare Brendan Eich, PDG et co-fondateur de Brave. Difficile de lui donner tort. Certains sites d’actu grand public peuvent vous envoyer jusqu’à 70 traqueurs, rivalisant d’astuce pour attirer votre attention, squattant votre bande passante, gaspillant votre forfait de données internet et faisant chuter les temps de chargement des pages web. Les logiciels malveillants ont augmenté de 132 % en un an seulement. Les utilisateurs “ont l’impression d’être harcelés par les publicités, d’être épiés par elles, et de consacrer l’essentiel de leur forfait de données 4G aux scripts des traqueurs publicitaire.”

 

À l’arrivée, l’arsenal publicitaire peut occuper jusqu’à 60 % du temps de chargement d’une page. Pire, plus de 20% de ce temps de chargement est utilisé pour étudier votre comportement et transmettre les infos aux sites qui créent du contenu et à leurs annonceurs.

N’oubliez pas que cette bande passante coûte cher sur mobile : elle est en partie absorbée par des publicités dont vous n’avez rien à faire. “Incroyable mais vrai”, dit Eich, “on doit payer pour être submergés de publicités !” Jusqu’à 50% des données mobiles d’un utilisateur lambda sont consacrées aux pubs et aux traqueurs. D’après une étude du New-York Times, aux États-Unis, la facture s’élèverait à environ 20€ par mois – soit 243€ par an ! – pour que votre navigateur charge du contenu que vous n’avez pas demandé. C’est aussi un boulet pour le temps de chargement des pages (environ 5 secondes de plus sur dispositif mobile) engloutissant vos données et 21% de durée de vie de la batterie

Quel est le problème pour les sites qui publient du contenu ?

On n’est pas sans savoir que les entreprises tentaculaires sont devenues la norme en 2018. On ne sera donc pas étonné que sur le web aussi, quelques géants ne laissent que des miettes à leurs adversaires. Cependant, l’étendue du phénomène n’en finit pas de surprendre : Google et Facebook accaparent 73% des recettes publicitaires… Et 99% de toute la croissance. Bien sûr, une infinité de petites start-ups mènent leur petit bonhomme de chemin, mais leurs succès profitent aux géants du web, et font des dégâts partout ailleurs. Les revenus des sites qui publient du contenu ont chuté de 66%, une bien triste nouvelle.

Les bloqueurs de publicité apparaissent comme la solution miracle pour la plupart des utilisateurs : avec un bloqueur de pub pour navigateur web, vous serez moins harcelé par les fenêtres en pop-up et les traqueurs, mais tout n’est pas aussi rose. Par ce procédé, on menace la principale source de revenu de sites qui dépendent de ces annonces pour fonctionner :

http://youtu.be/TBQf9vNoLrE?t=135%5B/embed

C’est le dernier des soucis pour nombre d’utilisateurs, mais les bloqueurs de pub pourraient bien réduire la quantité de contenu gratuit disponible sur les sites d’actu, les forums ou les blogs. Pourquoi ? Tout simplement parce que si les entreprises ne génèrent plus de revenu avec les pubs (à cause du blocage, principalement), elle devront chercher un autre moyen de monétiser. Cela pourrait obliger les utilisateurs à payer pour accéder à du contenu.

Beaucoup d’autres sites vont tout simplement fermer boutique. Plus de 600 millions de smartphones et d’ordinateur bloquent les pubs et ce nombre augmente rapidement. On se dirige vers un cas de figure où les sites de qualité ne peuvent plus monétiser leur service, et ça devrait affecter à peu près tout le monde.

Et pas qu’un peu.

Quel est le problème pour les annonceurs ?

Les arnaques publicitaires sont un problème majeur, et les intelligences artificielles ont généré plus de 6,35 milliards d’euros en fraude l’an passé. En ligne, les agences de publicité savent de moins en moins où allouer leurs ressources, et ce pour quoi elles doivent payer. La raison est que le ciblage publicitaire est soit imprécis, soit effrayant pour l’utilisateur. Ce dernier rejette naturellement les annonces trop ciblées qui connaissent son emplacement exact, ses données démographiques ou le type de personnes qu’il fréquente. Quand une régie pub utilise ce genre de tactique, elle se tire souvent une balle dans le pied.

Targeted ads are good in theory

La raison, c’est que les experts en marketing se font souvent berner par des de faux sites web et des IA frauduleuses qui n’atteignent pas leurs cibles, que ce soit à cause d’un mauvais ciblage démographique ou d’un ciblage trop précis.

“Selon certaines estimations, la moitié de l’argent que les entreprises dépensent en publicité est investi à perte”, explique M. Livshits. “Les pubs ne sont vues par personne, elles sont en dessous de la ligne de flottaison du site et ne servent à rien.” En conséquence, le ciblage publicitaire n’est pas aussi efficace que prévu et rend les consommateurs méfiants ou hermétiques à 80% des publicités qu’ils voient.

La solution à tout cela : les jetons d’attention de base, ou BAT (Basic Attention Tokens).

Naviguez sur le Web jusqu'à 8 fois plus vite que Chrome et Safari. TÉLÉCHARGER
10

Profitez d'une navigation privée, sécurisée et rapide avec Brave.

How BAT works

Les jetons d’attention de base, ou BAT, sont des unités d’échange basés sur la technologie Ethereum. Brave s’en sert comme monnaie d’échange entre annonceurs, éditeurs et utilisateurs. “Le jeton découle de l’attention de l’utilisateur et, par conséquent, lui est corrélé”, explique Eich. Il s’agit d’une nouvelle plateforme de pub et de services en ligne où les jetons donnent accès à des fonctionnalités uniques, permettant des interactions spéciales avec la plateforme.

The BAT promotes safer, lucrative content for everyone involved

En quelques mots, c’est un moyen pour les utilisateurs de mettre à profit le temps qu’ils passent à regarder les publicités, d’une façon qui profite à parts égales au site, à l’annonceur de la page, et finalement aux utilisateurs eux-mêmes ; ils auront le pouvoir de distribuer leurs BATs aux sites qu’ils choisissent, dans une atmosphère très “web 3.0” où l’on pourra choisir qui sera gratifié des fruits de son attention. Les utilisateurs peuvent aussi choisir d’injecter de l’argent dans leur portefeuille Brave Rewards pour rémunérer leurs créateurs de contenu préférés.

Publisher, advertiser, and user working in close harmony

Les jetons d’attention de base n’ont pas vocation à être une monnaie digitale : ils ne sont pas remboursables et ne sont liés à aucun droit de propriété. Tous les traitements de données de Brave Rewards sont réalisés sans jamais révéler votre identité, faisant du navigateur un garant de votre anonymat et de votre sécurité, comme promis.

Au contraire, les traitements sont émis via le protocole open source Anonize, garantissant que ni Brave ni personne d’autre ne puisse corréler vos habitudes de navigation et vos affectations de BATs. “Il s’agit avant tout d’où vous voulez diriger votre attention”, rappelle Eich, “sur une publicité, un bon contenu, tout ce qui passe devant vos yeux”.

http://youtu.be/mH5SjV7pxzI?t=416

Avec Brave, les utilisateurs peuvent choisir de ne voir aucune publicité, ou des les activer en un clin d’oeil. Ceux qui acceptent l’affichage de pubs seront récompensés, auront des annonces plus ciblées et leurs données resteront privées. 30% des “revenus” générés par ces pubs seront pour Brave, et 70% pour l’utilisateur. Comment être sûr que tout reste privé? C’est simple :

Brave utilise un système anonyme qui affecte vos ressources aux sites de votre choix. Mais le navigateur ne divulgue jamais vos paramètres, comme les favoris ou l’historique de navigation.

Si vous choisissez de naviguer avec Brave Rewards, vous resterez totalement non-identifiable, tout en bénéficiant d’une meilleure adéquation des pubs et des jetons d’attention de base. Si cela vous intéresse, sachez que plus de 10 000 créateurs et éditeurs de contenu se sont déjà inscrits pour participer au programme Brave Rewards.

BAT is the way of the future
(Source)

Dans les cas où les revenus des BATs iront également aux sites, l’utilisateur et Brave partageront les 30% restant (15% chacun) et 70% ira à l’éditeur. Cela permet d’éliminer les intermédiaires tout en préservant l’intimité de l’utilisateur.

Quand est-ce que ça va arriver sur le marché?

Lors du dernier Web3 Summit, Ben Livshits a annoncé qu’il devrait lancer la première phase du programme BAT dans quelques mois : “c’est à l’étude depuis un bon moment”. La dernière bêta serait déjà 22 % plus rapide que la version Brave actuellement disponible, téléchargeable ici même. D’après ce que l’on peut en juger, les progrès sont très rapides.

http://twitter.com/brave/status/1053038982445944833

En attendant, si vous n’avez pas encore testé Brave, nous vous encourageons vivement à y jeter un coup d’œil. Téléchargez-le gratuitement ici, et faites-nous confiance pour vous tenir au courant des prochaines évolutions !

Naviguez sur le Web jusqu'à 8 fois plus vite que Chrome et Safari. TÉLÉCHARGER
10

Profitez d'une navigation privée, sécurisée et rapide avec Brave.

Voir tous les commentaires
Commentaires en cours de chargement

Articles les plus récents

Top téléchargements